salaire du mannequin

Rémunération des mannequins

A. Pour la France

Les tarifs tels que publiés ci-dessous sont sujets à discussion et/ou négociation. Les agences se basent sur cette grille négociée avec leurs clients. Vous pouvez vous y référer sans que cela ne constitue toutefois une vérité absolue.

En d'autres mots, nous ne pouvons vous certifier que les grilles ci-dessous demeurent parfaitement immuables.

Ce que vous devez considérer est le fait que le contrat de salarié vous donne un pouvoir de négociation.

Rémunérations théoriques brutes horaires minimales mannequins dultes publicité et défilé (hors congés payés)



T 7 Mannequin débutant.
T 8 Mannequin ayant une expérience récente et dont les documents professionnels, catalogues de photos (press-book) et carte promotionnelle (composite) sont constitués d’essais photographiques (tests).
T 9 Mannequin professionnel ayant une expérience reconnue et pouvant présenter des références professionnelles dans ses catalogues de photos (press-book) et carte promotionnelle (composite).
T 10 Mannequin de niveau supérieur ayant une expérience confirmée et pouvant faire état de ses références professionnelles.
Au delà du T 10 Mannequin considéré comme « Hors Catégorie », ses qualités étant reconnues internationalement.

Rémunérations brutes horaires minimales mannequins adultes presse rédactionnelle (hors congés payés)

Rémunérations brutes horaires minimales mannequins adultes (hors congés payés)

1 heure (taux horaire majoré) 61,70 €

Journée (5 à 8 heures) : taux horaire majoré x 5.

B. Pour la Belgique

Une rémunération est en général négociée par les agences. Leurs grilles tarifaires peuvent vous aider à négocier. A titre indicatif 2 heures de prestation peuvent être facturées à partir de 200 EUR, une journée pour un mannequin amateur étant facturée de 600 à 900 EUR. N'oubliez pas que les prestations doivent être couvertes par des cotisations sociales payées par l'employeur et surtout le mannequin généralement indépendant en Belgique.

Rémunération des comédiens

A. Pour la France

Voici des extraits de la Convention Collective du 19/1/2012 et de son avenant au sujet de la rémunération de salariés de l'équipe artistique pour la production cinématographique:

L’artiste-interprète est engagé en vertu d'un contrat écrit (présumé de salarié) par le producteur selon l’une des formules suivantes :

à la journée (engagement dit « à la journée ») : la période de référence pour la rémunération est la journée de travail ; sous réserve des dispositions de l’article 3.4 du présent sous-titre (post-synchronisation), le salaire journalier est indivisible et toute journée de travail commencée donne droit à un salaire journalier plein ; chaque salaire journalier correspond à un cachet ; le salaire de base ne peut être inférieur au salaire journalier minimum garanti.

à la semaine (engagement dit « à la semaine ») : la période de référence pour la rémunération est la semaine ; l’engagement doit porter sur au moins 2 semaines ; la semaine s’entend d’une période de travail à l’intérieur de 7 jours consécutifs, repos hebdomadaire inclus ; cette rémunération hebdomadaire est composée de 5 cachets journaliers si la semaine de travail est de 5 jours, ou de 6 cachets journaliers si la semaine de travail est de 6 jours ; le salaire de base ne peut être inférieur au salaire hebdomadaire minimum garanti.

GRILLE DES SALAIRES

[-] Artistes-Interprètes

En Tournage

  • Salaire journalier minimum : 400 €
  • Salaire hebdomadaire minimum pour une semaine de 5 jours : 1 212,25 €
  • Salaire hebdomadaire minimum pour une semaine de 6 jours : 1 502,65 €

[-] Acteurs de complément

Figuration

  • salaire journalier minimum : 105 €
  • salaire hebdomadaire minimum pour une semaine de 5 jours : 492,11 €
  • salaire hebdomadaire minimum pour une semaine de 6 jours : 611,41 €

Silhouette muette

  • salaire journalier minimum : 150 €
  • salaire hebdomadaire minimum pour une semaine de 5 jours : 703,31 €
  • salaire hebdomadaire minimum pour une semaine de 6 jours : 873,81 €

Silhouette parlante

  • salaire journalier minimum : 250 €
  • salaire hebdomadaire minimum pour une semaine de 5 jours : 1 171,91 €
  • salaire hebdomadaire minimum pour une semaine de 6 jours : 1 456,01 €

Doublure simple (engagement pour un seul type de doublure : lumière, cadrage, image ou texte)

  • salaire journalier minimum : 165 €
  • salaire hebdomadaire minimum pour une semaine de 5 jours : 773,44 €
  • salaire hebdomadaire minimum pour une semaine de 6 jours : 960,94 €

Doublure polyvalente (engagement pour plusieurs types de doublures)

  • salaire journalier minimum : 200 €
  • salaire hebdomadaire minimum pour une semaine de 5 jours : 937,61 €
  • salaire hebdomadaire minimum pour une semaine de 6 jours : 1 164,92 €

DÉFINITION DES FONCTIONS

figurant : on entend par figurant l’acteur de complément engagé pour figurer à l’image une présence qui revêt un caractère complémentaire à l’histoire, inscrite ou non au scénario et portée à la feuille de service ;

silhouette : on entend par silhouette l’acteur de complément dont le personnage est mentionné sur la feuille de service. Seront également considérés comme silhouettes les acteurs de complément apportant un vrai savoir-faire précis et spécifique et engagés comme tels. Seront également considérés comme silhouettes les figurants choisis comme silhouettes et désignés comme tels par la mise en scène le jour du tournage et en accord avec la production ;

silhouette parlante (jusqu’à 5 mots) fera l’objet d’un salaire spécifique. Au-delà de 5 mots, il sera établi un contrat d’artiste-interprète ;

doublure lumière, cadrage, texte : on entend par doublure lumière, doublure cadrage ou doublure texte l’acteur de complément dont l’intervention est nécessaire pour une mise en place et un réglage spécifiques de la lumière, des cadrages ou de la prise de son mais n’est pas requise pendant les prises de vues. Il n’apparaît donc pas à l’image ;

doublure image : on entend par doublure image l’acteur de complément qui remplace occasionnellement un artiste-interprète avec son accord à l’image lors du tournage de scènes particulières ou nécessitant un savoir-faire artistique spécifique que ne maîtrise pas l’artiste-interprète.

B-Pour la Belgique

Il n'y a pas, à notre connaissance, de convention permettant de fixer une grille salariale pour l'Artiste. Celui-ci sera attentif à son statut, son contrat qui déterminera la rémunération proprement dite et les débours et, le cas échéant, les droits d'auteur et droits voisins.

On dénombre 3 statuts en Belgique:

1. Statut de salarié
2. Statut de fonctionnaire
3. Statut d’indépendant

La loi instaure une présomption qui prévoit trois conditions pour assimiler l’artiste à un travailleur salarié:

  • Une commande, une demande d’une personne physique ou morale
  • Une prestation/œuvre artistique
  • Une rémunération

Toute rémunération attribuée pour la fourniture d’une prestation artistique/d’une œuvre artistique est considérée comme un salaire. Les défraiements ne sont pas considérés comme un salaire.
Dès lors que ces trois conditions sont remplies, l’artiste aura le statut de travailleur salarié. Ce statut de travailleur salarié, il peut également l’obtenir par le biais d’un contrat de travail.

L’artiste qui exerce son activité pour son compte sans être lié par contrat de travail ni par statut et qui est socio-économiquement indépendant peut renverser la présomption et s’établir comme indépendant. La loi stipule aussi que les artistes qui exécutent leurs activités artistiques via une société dont ils sont eux-mêmes gestionnaires sont considérés comme indépendants. Pour obtenir son assujettissement à la sécurité sociale des travailleurs indépendants, il est vivement conseillé de se présenter à la Commission Artistes

La position du service public se trouve via l'INASTI. Ils vous renseigneront sur le statut et les charges sociales.